/

/

Je vide mon sac... Lake2Lake inventaire matériel

Dans ce genre d’aven­ture et pour traver­ser un pays en courant, le maté­riel, et surtout le sac, son confort et son poids, ce fut une ques­tion déli­ca­te…

Prendre autant que néces­saire, mais aussi peu que possible (comme dirait l’autre)… pour accom­plir la mission, qui consiste en : courir, me nour­rir, me repo­ser, et te racon­ter…

*tu veux en savoir plus sur le projet swiss.cros­sing lake2­lake ? Je t’en dis plus dans cet article 
*comment tout a commencé ? c’est par ici

Par exemple, à l’ar­ri­vée quoti­dienne, il me faudra me chan­ger, sortir manger, te racon­terme laver… enfin de préfé­rence dans l’ordre inver­ser en fait…

Et puisqu’on est en Suisse, pour le run du jour, il faut prévoir les 4 saisons : froid, pluie, vent, soleil…

Bref, une tenue “de ville” et une tenue running 4 saisons à faire tenir dans un sac confor­table, genre qui joue pas la balançoire dans le dos, qui défonce pas trop les épaules, et qui est pratique…

J’ai trouvé mon bonheur avec le sac Ulti­mate Direc­tion Fast­pack 25, ultra léger et confort, 25L à dispo…

Je l’ai rempli avec :

Pour «  l’après-run  » (évidem­ment ce contenu sera lavé de temps en temps)

  • un paire de chaus­sure Vans Mesh – 413g
  • une paire de socquettes – 28g
  • un slip – 60g
  • un panta­lon de trek Mammut – 264g
  • un t-shirt urbi­run – 124g
  • un pull long fin TheNor­thFace – 259g
  • une doudoune TheNor­thFace – 346g : j’ose pas partir sans, vu la météo ces temps-ci et si le seul moyen de manger au restau­rant c’est en terras­se…
  • une paire de manchons de compres­sion Compres­sport pour les mollets, histoire d’ai­der (au moins psycho­lo­gique­ment) à la récu­pé­ra­tion quoti­dienne – 49g

Pour le run «  option temps de merde  » (et donc dans le sac, mais à portée de main)

  • un t-shirt tech­nique longues manches (récu­péré au semi de Lausanne) – 175g
  • un «  marcel  » tech­nique TheNor­thFace, encore (oui bon, j’avoue le beauf a ses entrées chez NorthFace, ce qui me fait de bonnes réducs) – 82g
  • un buff (récu­péré sur une course) – 32g
  • des gants (récu­pé­rés sur la course Grand-Prix de Bern) – 40g
  • un mini coupe-vent TheNor­thFace – 92g
  • un k-way étanche TheNor­thFace (que j’ai prévu de ne pas sortir vu qu’il ne va pas pleu­voir) – 155g

Et sinon le reste du bordel

  • une trousse de toilette (374g) ultra basique (donc sans rasoir ni maquillage par exemple), mais avec les verres de contact et lunettes, sinon je me paume c’est certain, et avec les masques bien sûr (42g) parce que j’adore me dégui­ser
  • une tablette Samsung + câble char­geur (712g), pour te racon­ter et parta­ger tout ça
  • un câble pour la montre –15g
  • un câble char­geur + prise pour le télé­phone qui sera là que pour les photos, je suis en VA-CAN-CES ! ! ! ok ? – 62g
  • un petit trépied + télé­com­mande pour les photos – 85g

Bref, tout ça dans le sac… si, si, ça passe…

Pour une total de juste pas 5kg, y compris le sac et la gourde pleine… Objec­tif atteint.

Beau­coup et peu à la fois. Sur le dos tel l’es­car­got.

Et sur moi, pour le run (une tenue que je lave­rai chaque soir)

  • des Asics Gel Nimbus 22
  • un t-shirt urbi­run
  • un short
  • une casquette
  • une montre Garmin Fenix5 qui me guidera (même si les panneaux jaunes de Suisse Rando devraient proba­ble­ment suffir) et jouera le mouchard si je marche…
  • une flasque Ulti­mate Direc­tion 500ml et 2 barres éner­gé­tiques en cas de coup de mou. Niveau hydra­ta­tion et ravi­taille­ment, je traverse la Suisse, pas le désert de Gobi… donc je vais croi­ser des fontaines régu­liè­re­ment pour faire le plein, et un village par 1–2 heures, avec une boulan­ge­rie ou épice­rie, au moins…
  • et pas de bâtons… J’ai longue­ment hésité, puis étudié le profil… malgré le déni­velé quoti­dien, je n’ai qu’une seule montée d’une traite de plus de 550m… et je me dis que du coup, les bâtons ne me servi­raient trop peu souvent pour les empor­ter… on verra bien si je les regrette, je te dirai…

Voilà. Et du coup, y a plus qu’à… courir et kiffer…


*tu veux en savoir plus sur le projet swiss.cros­sing lake2­lake ? Je t’en dis plus dans cet article 
*comment tout a commencé ? c’est par ici

Haut de page