/

/

Elodie, urbirunner au bout du monde

Faites connais­sance avec une ambas­sa­drice urbi­run : Elodie, de Boulogne sur Mer, expa­triée à Buda­pest pendant 2 ans, et urbi­run­neuse depuis quelques mois, elle est récem­ment partie à la décou­verte de l’Aus­tra­lie.
Coureuse et voya­geuse, Elodie tient le blog www.eloruns­the­world.com, et a acti­ve­ment parti­cipé à la créa­tion de notre parcours urbi­run à Buda­pest. Merci à elle.

Bonjour, alors, qui es-tu ?
Je suis Elodie et j’ai 27 ans. J’ai habité à Buda­pest pendant plus de 2 ans, et je suis main­te­nant en Austra­lie, mais je viens de Boulogne-sur-Mer, au nord de la France.

En quelle année as-tu commencé à courir ?
Mars 2013

Pourquoi as-tu commencé à courir ?
Avant j’avais l’ha­bi­tude d’al­ler régu­liè­re­ment à la salle de sport pour parti­ci­per aux cours de Zumba, cardio boxing, abdos, etc. Mais lorsque j’ai démé­nagé dans une nouvelle ville, nouvelle région, je n’ai pas réussi à trou­ver une salle de sport qui corres­pon­dait à mes envies. Habi­tant juste à côté d’un fleuve et d’un sentier plutôt sympa où je voyais souvent des coureurs, je me suis dit un jour «  Allez vas-y essaye de courir !  ». Alors forcé­ment, au début c’était dur mais quand on part de 0 on ne peut que s’amé­lio­rer ☺ La course à pied m’a permis de perdre beau­coup de poids et me sentir mieux dans ma tête et dans mon corps. Par la suite, c’est devenu une addic­tion.

Que préfères-tu dans la course à pied ?
J’aime me sentir libre. La course à pied me permet de me libé­rer l’es­prit, de m’éva­der et de me sentir mieux.

As-tu déjà pleuré en courant ? de colère, de joie, de plai­sir ?
Non jamais.

As-tu déjà crié en courant ?
Je n’en ai pas le souve­nir.

As-tu déjà chanté en courant ?
Oui souvent. Je cours toujours avec ma musique. Elle peut-être lente ou dyna­mique peu importe, le plus impor­tant pour moi c’est qu’elle me motive et me trans­porte. Du coup, quand j’en­tends mes chan­sons préfé­rées, j’ai tendance à chan­ter et danser avec mes doigts :D

Quel est ton parcours préféré ?
A Buda­pest, j’adore passer devant le parle­ment. Le fait, de courir souvent et à des heures diffé­rentes me permet de le voir sous ses plus belles couleurs (de jour comme de nuit). J’aime aussi courir le long du Danube parce qu’il y a d’autres beau­tés à voir à Buda­pest comme le château, le Bastion des pêcheurs ou encore le pont des chaînes, le pont de la liberté, etc.

As-tu déjà parti­cipé à une course ?
Oui.

Quelle fut la première course que tu as faite ?
Ma première course offi­cielle était le semi-mara­thon de Buda­pest en avril 2016.

Quel est ton plus grand accom­plis­se­ment en tant que coureur ?
Finir mon premier semi-mara­thon. C’était assez ambi­tieux pour une première course puisque je n’avais jamais couru plus de 13 km avant.

Quel est ton prochain objec­tif ?
Je vais sûre­ment refaire d’autres semi-mara­thons pour amélio­rer mon temps.

Quel est ton meilleur souve­nir de coureur ?
Mon deuxième semi-mara­thon qui s’est déroulé à Barce­lone. J’étais mieux préparé physique­ment et menta­le­ment qu’au premier. Du coup, j’ai réussi à amélio­rer mon temps de 2 minutes et 10 secondes. J’étais fière ☺

Quel est ton pire souve­nir de coureur ?
Lorsque je me suis bles­sée aux genoux (syndrome de l’es­suie-glace). Je n’ai pas pu courir pendant plus de 6 mois.

Quel est le plus bel endroit où tu as couru ?
Je crois que je vais dire Buda­pest ☺

Au pied de quel monu­ment(s) as-tu déjà couru ?
Beau­coup trop déjà ! Mais je dirais le parle­ment à Buda­pest, la Tour Eiffel à Paris, Hyde Park à Londres.

Dans quelle capi­tale as-tu déjà couru ? Quelle fut ta préfé­rée ?
Londres, Buda­pest, Copen­hague, Montréal, Paris. Si je vous dis Buda­pest, ça ne vous éton­nera sûre­ment pas ☺  

Quel parcours urbi­run as-tu préféré courir ?
Pour le moment, je n’ai testé que celui de Buda­pest.

Quel est l’en­droit le plus éloi­gné de chez toi où tu as déjà couru ?
A Montréal ☺

Dans quel endroit rêves-tu de courir un jour ?
Central Park à New York !

La course à pied pour toi, c’est… ?
Indis­pen­sable !

Quels sont tes 3 amis qui devraient abso­lu­ment connaître urbi­run ?
Des amis runners et voya­geurs comme moi, alors je dirais Nico, Margaux et Clémence.

Un grand merci à Elodie de s’être prêtée au jeu de l’in­ter­view urbi­run.
Vous pouvez retrou­ver Elodie sur son blog, et sur insta­gram.
Si vous aussi vous êtes urbi­run­ner, et voulez vous présen­ter, n’hé­si­tez pas à nous contac­ter. On ne mord pas… 

Haut de page