/

/

Courir sur les plus belles places du monde

Grâce à urbi­run, vous pouvez courir sur quelques-unes des plus belles places du monde… 

En voici une sélec­tion, en mode quiz.

Essayez de devi­ner de laquelle on vous parle avant la fin du petit texte, et avant la photo…

(une liste tota­le­ment subjec­tive et sans aucun ordre de préfé­rence ou de «  qualité  »)

1.

Victor Hugo la consi­dé­rait comme la plus belle place du monde. Bordées des maisons de corpo­ra­tions, dont celle des bras­seurs, de l’Hô­tel de Ville dont la flèche culmine à près de 100m, et de la Maison du Roi, elle arbore toujours sa belle archi­tec­ture gothique du 15ème siècle. On y ajouta une aile de style clas­sique au 18e siècle. Cette place est inscrite au patri­moine mondial de l’UNESCO depuis 1998…

Je suis, je suis… 

La Grand-Place de Bruxelles – Courir à Bruxelles 


2.

Cons­truite au 14ème siècle, avec une inha­bi­tuelle forme en L, cette place repré­sente le coeur poli­tique de la ville, et sa voisine, la Piazza del Duomo, son coeur reli­gieux. Elle est domi­née  par l’Hô­tel de ville, qui était autre­fois la demeure des ducs de la ville. Edifice massif, sorte de palais-forte­resse, qui n’a que peu changé depuis sa construc­tion en 1299. Sa tour de 94m est un clocher qui sonnait pour annon­cer des réunions publiques ou pour aver­tir d’un danger immi­nent. A gauche du bâti­ment, vous pouvez voir la réplique de la Statue du David de Michel-Ange.

Je suis, je suis, …


La Piazza della Signo­ria de Florence, domi­née par le Palazzo Vecchio… Courir à Florence


3.

Cette place a été la base de la recons­truc­tion de la ville qui fut presque entiè­re­ment détruite par le terrible trem­ble­ment de terre de 1755. Les ruines du palais royal et du dédale des rues alen­tour furent enle­vées, et un nouveau plan urbain, plus struc­turé, fut créé. L’arc de triomphe qui sert de porte d’en­trée vers la ville basse a été érigé pour célé­brer la recons­truc­tion de la ville. La place est entou­rée sur 3 côtés de bâti­ments jaune safran, et bordée au sud par le fleuve le plus impor­tant du pays. Le Quai des Colonnes avec son large esca­lier de marbre fut long­temps l’en­trée prin­ci­pale de la ville. Les épices des colo­nies et les digni­taires arri­vaient par le fleuve, et se rendaient direc­te­ment au Palais tout proche à pied. Oui, sur cette place on marche vrai­ment dans les pas des rois.

Je suis, je suis…


La Praça do Commer­cio de Lisbonne, sur les rives du Tage - Courir à Lisbonne


4.

Nommée d’après une fameuse bataille navale qui eu lieu au sud de l’Es­pagne entre les flottes franco-espa­gnoles et britan­niques en 1805, cette place accueille la colonne de Nelson, 44 m de haut, comme le mât du navire de l’ami­ral Nelson, qui perdit la vie en rempor­tant cette bataille, et dont la statue trône au sommet, lui permet­tant de voir sa flotte amar­rée à Ports­mouth. La légende raconte que les lions entou­rant la statue ont été faits à partir du métal de la flotte française vain­cue.

Je suis, je suis…


Trafal­gar Square, à Londres - Courir à Londres


5.

Cette place fut édifiée là où se tenait le marché le plus fréquenté de la ville à la fin du XVe siècle, lorsque Philippe II installa la cour dans cette ville. Une statue équestre de ce monarque trône au centre de cette place rectan­gu­laire (129m x 94m), entou­rée de bâti­ments à l’ar­chi­tec­ture unifor­mi­sée depuis 1617, dont les façades rouge bordeaux surplombent des gale­ries voûtées sur tout son pour­tour. Entiè­re­ment piétonne, on ne peut y accé­der que par 9 entrées qui forment autant de petits tunnels. 

Je suis, je suis…


La Plaza Mayor de Madrid - Courir à Madrid


6.

Près de 400’000 personnes s’y croisent chaque jour, il est donc diffi­cile d’y courir.  Comme la ville dont elle est un des coeurs battants, cette place ne dort jamais. Elle s’ap­pe­lait Longacre Square, jusqu’en 1904 : le maire en chan­gea alors le nom lorsque le plus célèbre jour­nal de la ville, dont elle tient désor­mais son nom, y installa son siège. A peine 3 semaines plus tard, la première publi­cité appa­rut sur la façade d’une banque qui la bordait. Ce fut loin d’être la dernière.  Centre cultu­rel où se concen­traient théâtres, salles de spec­tacles, music-halls et hôtels à la mode, la place devint rapi­de­ment une véri­table agora de la ville, où se déroulent de grands évène­ments ou mani­fes­ta­tions, malgré sa taille plutôt réduite compa­rée à d’au­tres…

Je suis, je suis…


Times Square à New York - Courir à New York


7.

Très grande, avec une surface de presque 9 hectares, cette place fait tour­ner la tête, et en a fait beau­coup tomber. 1119 têtes y tombèrent pendant la Révo­lu­tion, dont celle de pres­ti­gieux person­nages. Elle tire son nom de la volonté de récon­ci­lia­tion du pays, après la doulou­reuse période de la révo­lu­tion. Après plusieurs propo­si­tions d’or­ne­ment de cette grande place, il fut décidé d’y instal­ler l’obé­lisque de 23m de haut célé­brant la gloire du pharaon Ramsès II, offert par le vice-roi d’Égypte en 1831 en hommage à Cham­pol­lion, premier scien­ti­fique qui parvint à décryp­ter les hiéro­glyphes.

Je suis, je suis…


La Place de la Concorde à Paris - Courir à Paris


8.

Cette place est au cœur du centre histo­rique de la ville, entou­rée de bâti­ments de tous les styles, du gothique au baroque, souvent colo­rés. On peut y admi­rer les deux tours de la cathé­drale de Tyn, et elle est domi­née par la Tour de l’Ho­tel de ville en face, qui accueille une incroyable horloge astro­no­mique, construite en 1410. Cette  horloge s’anime toutes les heures, avec des figu­rines qui défilent, dont un sque­lette qui tient une corde et un sablier, pour rappe­ler à tous que le temps passe, et vite… Outre la mort, on y trouve aussi des repré­sen­ta­tions de la vanité, de l’ava­rice, et de l’en­vie… La légende raconte que l’on aurait crevé les yeux de son construc­teur, l’hor­lo­ger Hanus, afin d’évi­ter qu’il repro­duise son chef d’œuvre ailleurs. 

Je suis, je suis, …


La Place de la Vieille Ville, à Prague - Courir à Prague


9.

Cette place mesure 200m de large. Son concep­teur, Bernini, imagina une symbo­lique élégante, en conce­vant une colon­nade qui s’écarte et s’ouvre comme deux bras qui accueille­raient la foule, pour l’in­vi­ter à se rendre dans la basi­lique, qui fut, lors de sa construc­tion en 1626, la plus grande réali­sa­tion archi­tec­tu­rale de son époque. D’une super­fi­cie de 2,3 hectares, cet édifice reli­gieux peut accueillir jusqu’à 60'000 fidèles, sous un dôme qui culmine à près de 140m. L’en­trée sur la Place marque la fron­tière du plus petit pays du monde, avec moins d’un demi kilo­mètre carré. 

Je suis, je suis…


La Place Saint-Pierre de Rome, devant la Basi­lique du même nom - Courir à Rome


10.

Au centre de cette place se dresse la Colonne d’Alexandre, qui célèbre la victoire sur la France de Napo­léon. Bordée par la façade verte de la rési­dence prin­ci­pale des monarques du pays, qui règnaient alors sur un sixième de la surface émer­gée de la Terre, elle fut le théâtre de très impor­tants évène­ments histo­riques, comme par exemple le Dimanche Rouge. Le Palais d’Hi­ver accueille main­te­nant un des plus grands musées d’art du monde, L’Her­mi­tage. 

Je suis, je suis, …


La Place du Palais, à Saint-Péters­bourg, haut-lieu de la Révo­lu­tion d’Oc­tobre en 1917 - Courir à Saint-Péters­bourg


Retour­vez tous nos parcours à la décou­verte des plus belles villes du monde, en version audio­guide running à télé­char­ger, ou en version fichier .GPX pour votre sport­watch ou smart­phone

Haut de page